En Asie : Temple et cimetière de Confucius

    temple de Confucius
    Temple et cimetière de Confucius

    Un premier temple, qui fut ruiné et rénové plusieurs fois, fut construit en 478 avant Jésus-Christ, pour indiquer le décès du philosophe. À présent, ce sont plus de 150 bâtiments au caractère particulier qui rivalisent de beauté sur le site. La résidence, le temple et le cimetière furent introduits au répertoire du patrimoine mondial de l’UNESCO en 1994.

    L’histoire de Confucius

    Confucius, père du confuciusianisme, serait venu au monde vers 551 avant Jésus-Christ à Qufu, où il amena sa vie à enseigner.

    Sa pensée devint peu à peu très célèbre, pourtant, c’est plutôt après sa mort, vers 477 après Jésus-Christ, que l’on débuta à l’admirer. Le duc Ai, de la principauté de Lu, fit organiser sur la petite maison de Confucius en temple, en sa mémoire. Quelque temps après, la famille du philosophe et maître s’occupa de l’organisation de son adoration tant et si bien qu’au Ve siècle avant Jésus-Christ, de plusieurs écoles s’établissent à Qufu dans le but de nourrir la pensée de Confucius. Le cimetière de ce grand complexe, appelé Bois de Confucius, est d’une surface de 200 hectares. Le corps du maître, mais également de 100 000 de ses descendants y reposent.

    Le logement de la famille Kong de Qufu

    À part le cimetière et le temple, on découvre le logement de la famille Kong, qui favorise principalement de logement aux descendants de Confucius. Appelé aussi « la résidence du Duc Yansheng » en l’honneur du 46 e descendant de Confucius, Kong Zongyuan, devenu Duc en 1055, la résidence est au total un grand palais qui recouvre près de 160 000 mètres carrés. Actuellement, cette considérable résidence compte au-dessus de 460 pièces, dont des salles, des appartements servant à la famille, une grande salle où s’établissaient un tribunal et des bureaux.

    NOS NOTES ...
    Notes
    PARTAGER