Une visite en Grèce : Acropole

acropoles à Grèce
acropole

La première chose à laquelle on réfléchit forcément quand l’on représente la Grèce, c’est bien certainement à l’Acropole. Situé au centre de la ville sur une hauteur rocheuse, ce lieu est l’un des plus touristiques au monde. Il est noté au Patrimoine Mondial de l’UNESCO. Cette colline (le mot acropole veut dire ville haute en Grec) associe certains bâtiments desquels le célèbre Parathénon, appelé le Temple des temples qui préside à son sommet, mais aussi les temples d’Athéna Niké et l’Erechthéion, et les Propylées, colonnes du sanctuaire.

Ce qu’il faut savoir à propos de l’Acropole

L’Acropole à Athènes est une colline conservée aux dieux, plus spécialement à la déesse Athéna, protectrice de la cité.

On y voit de plusieurs temples réédifiés après la 2 ème guerre médique, les Perses ayant démoli les précédents sanctuaires. Les travaux mettent en œuvre en -449, lorsque Périclès fait voter à l’ecclésia le programme de réédification d’une vraie ville en marbre pour les dieux. Phidias, grand artiste, va gérer les travaux qui existeront plus de vingt ans. Puis ce fut le tour des Propylées, la grande porte aux six colonnes permettant d’avoir accès à l’Acropole, ensuite le temple d’Athéna Nikê. Modèle d’élégance architecturale, l’Érechthéion fut établit d’après l’histoire sur la mise en place de l’ultime lutte entre Poséidon et Athéna pour connaitre qui des deux serait le protecteur de la cité. En son intérieur consiste l’un des créateurs d’Athènes, assisté par les Caryatides colonne en formes de femmes).

Visite du musée de l’Acropole d’Athènes

Il ne faut pas oublier la visite du musée de l’Acropole d’Athènes, ouvert en 2009, qui protège les objets venant des monuments et des fouilles sur l’Acropole : bas-reliefs, statues et poteries montant de la préhistoire à l’antiquité longue. Il ne manque plus que les marbres de la frise du Parthénon, montrés au British Museum de Londres depuis 1816.